MC Janik a depuis longtemps renoncé aux clichés en vigueur aux Antilles : sa musique, il la conçoit en toute liberté, et ce depuis son premier album MC Beaucoup, qu’il enregistra à Kingston Jamaica avec le producteur de reggae digital King Jammys.

Car si Janik est antillais jusqu’au bout des ongles, il ne faut pas compter sur lui pour le zouk love ou les pas cadencés. Non, ce MC cosmopolite non métropolitain est un toaster de première classe.

Ceux qui écoutent du rap savent depuis bien longtemps pourquoi Janik la Martiniquais est aussi à l’aise sur du hip hop que sur du ragga : dès 1992, le public français découvrait la voix sucrée de Janik MC sur la compilation Rapattitude 2 avec « Natty Princess », un titre frais et original, tout comme « L’homme qui tient le mic », sorti l’année suivante sur la compile historique « Les Cool Sessions ».

« Mais ce qui m’a fait connaître dans le rap », précise Janik, « c’est mon travail avec le Secteur Ä.

 

Ça a été une confirmation ». En effet, le Secteur A fourni à Janik de nombreuses occasions de s’exprimer (Liaisons Dangereuses, le groupe Noyau Dur, les guests du projet Combines initié par Janik lui-même, etc…) en parallèle avec sa carrière solo. Après MC Beaucoup, qui fut surtout remarqué par les connaisseurs, l’album MC Janik paru en 1998 est pour lui l’occasion de s’adresser à un plus grand nombre. « Je ne fais pas de différence entre le public antillais et le reste », explique-t-il, « ce qu’il faut c’est mettre les gens dans la danse ».

 

JANIK vient avant tout du Dancehall.

"Je ne fais pas de différence entre les  publics", explique-t-il, "ce qu'il faut c'est mettre les gens dans la danse".

 

 Plus de 25 ans déjà que le Mc fait état de son art.

 

Ses albums solo, ses nombreux featurings avec des artistes de zouk  (Jocelyne  Béroard,Claudy Siard etc), de musique traditionnelle (Dédé  Saint Prix) et surtout de hip hop (Arsenik, Passi, Doc Gyneco, I Am etc...) font découvrir  à un public de plus en plus large et varié, l'artiste, sa musique, ses mélodies  ses textes et  son univers.

 

1986

Pionnier de la scène reggae Antillaise, MC JANIK commence à écumer les Sound Systems de Fort-de-France et les fêtes de communes de la Martinique.

Il organise et participe aux sounds fondateurs de l'île et pose les bases d'un mouvement qui depuis a fait école.

 

1989

Premier enregistrement d'un Deejay local sur vinyle. Bonne diffusion sur les ondes du titre "Kadrille" et mise en place de l'album dans les bacs.

 

1992

Il se fait connaître du public métropolitain notamment avec la compilation  Rapattitude volume 2 (150 000 ex vendus), sur laquelle il pose le titre "Natty Princess".

Il enchaîne l’année suivante une autre compilation "Les Cool Sessions" produite par Jimmy Jay (Mc Solaar).

 

En parallèle à ses premiers singles, Janik se produit dans diverses soirées.

Il intègre un certain nombre de Sounds parmi les plus prestigieux de l’époque: High Fight (le sound de Tonton David), Stand Tall (qui réunit à l’époque la crème des deejays sur Paris).

Il intègre ensuite le Groovin’sound  auquel il appartient toujours en compagnie d‘artistes tel que Guy-Al MC, Supa Maya, Jah Mike, Straïka...

Janik produit la première compilation de ragga reggae Antillais "100% Ragga Lokal".  Une première pour l'époque.

 

Sa carrière solo

 

1993  MC BEAUCOUP

Le premier album de Janik.

Il enregistre à Waterhouse, Jamaïque, au studio du célèbre King Jammy's, référence absolue pour de nombreux artistes Jamaïcains.

Les riddims sont composés par Janik et son frère, programmés par  Mafia & Fluxy et Danny Brownie  (compositeurs pour Sean Paul, Beenie Man, etc...)

"MC BEAUCOUP" reçoit un excellent accueil auprès du public et des médias lors de la tournée live aux Antilles avec le groupe Golden Squad.

Le titre "OU FET" est notamment classé N°1 des hits.

Toujours diffusé, cet album fait partie du patrimoine musical reggae made in Madinina.

 

1998 L'album éponyme "MC JANIK" .

La réalisation est signée Tyrone Downie, clavier des…Wailers !!! accompagné de musiciens de renom…

Le producteur de l'album est Hostile record, label de Virgin France.

Les titres "Madinina" et "Gentleman" rencontrent un franc succès avec de nombreuses diffusions sur les radios et télés du réseau national (M6 Skyrock  RFO). Fort de sa notoriété naissante sur la France et l'Europe, JANIK assure avec brio la première partie de l’ex-chanteur des Black Uhuru, Mikael Rose : 14 dates et une tournée live aux Antilles.

Grâce aux  80000 albums vendus, il va réaliser un projet qui lui tenait à cœur...

 

2000 Combines

Un projet ambitieux qui réunit une quarantaine d'artistes, Matinda, Metal Sound, Tiwony, Doudou Masta, Arsenik, Straika, Neg Marrons…

Il en assure seul la réalisation et la production.

Virgin se charge de la distribution au niveau national.

Le concept est précurseur l'idée étant de mettre en combinaison le hip hop et le reggae à travers des thèmes fédérateurs, le tout sur des instrus qui tuent.

C'est le début pour Janik de la production et de l'édition.

Il monte son propre  label "Interten" qui produit plusieurs albums, compilations, et réalise plusieurs clips...( Straïka, Piti a Piti, Wookouk riddim, etc ).

 

2002 T’inquiète,

Réalisé par Tyrone Downie, accompagné du groupe reggae anglais The Robotiks.

C’est Fatman, le fameux ingé-son de Kingston qui se charge du mix final.

La production est signée à nouveau Hostile record.

Le titre "Maintenant" a les faveurs du public et des télés comme M6, MCM, RFO, qui diffusent largement le clip.

S'ensuivent des concerts live à Londres, Tahiti, Nouvelle-Calédonie, Réunion, Guinée, Suisse, province...les Sound Systems et les soirées ne sont pas à négliger au vu des nombreuses apparitions de Janik (près d'une centaine de prestations).

 

2008 Digitall.5

Janik poursuit sa discographie avec Digitall.5, cinquième album solo écrit et composé en quasi-totalité par l'interprète, réalisé par Tyrone Downie, mixé par Teemour Cardénas (on ne change pas une équipe qui gagne).

Attendu d'un public fidèle et exigeant, Janik soigne ses textes et musiques.

Il s’entoure de valeurs sûres de la scène rap-ragga-reggae pour des duos bien pensés et nous livre ainsi un son moderne et inédit.

En bref, de quoi satisfaire les amateurs de musiques dansantes...et conscientes !!

 

2010

INTERTENPRO la structure de production de Janik et INTERTEN Publishing sont à l'origine de plusieurs concept musicaux, les One riddim, où des artistes connus et moins connus s'expriment sur la version.

ACOUSTIK Riddim: sur une version acoustique, différents chanteurs, chanteuses et deejays s'illustrent sur le riddim.

PARTY TIME Riddim: même concept 100% dancehall session.

 

2011 Master Classe

Janik réalise son 6em album solo entouré pour l’occasion  de la crème des musiciens.

12 compositions inédites accompagnent des textes qu’en anglais.

Naviguant du Reggae Roots classique, à la salsa, en passant par l’électro et le Tambou traditionnel.

Des featuring avec Singuila, Julie Mourillon, Dominique Larose,le tout mixé au Kaprsstudio.

Le teacher nous offre, une première pour lui, un album 100% en Anglais.

Janik franchit la barrière de la langue en gardant le sens de la mélodie et le qualité de ses textes.